La soupape de sécurité chauffage

Les deux types de soupape les plus utilisés sont :

Les soupapes à membrane

Les soupapes a siège métallique (a ouverture brusque ou proportionnelle)

Les soupapes à membrane existent pour des pressions de décharge de +/-1 à 6 bar.

La capacité de décharge est exprimée en KW, ces valeurs étant données par les constructeurs en fonction des pressions de décharge.

Leur utilisation est possible entre 0 et +/- 110°C en général.

De par son prix assez modique, c’est la soupape de loin la plus utilisée.

Le montage se fait par raccords filetés.

Les soupapes a membrane métallique est disponible dans diverses exécutions et pour des diamètres allant du DN25 au DN125 ou 150 d’après la provenance.

Elles sont utilisables pour eau chaude, eau surchauffée, vapeur ou air.

Les raccords sont en général à bride (de PN10 à PN40) suivant les constructeurs.

Ces soupapes sont disponibles pour toutes les pressions de décharge entre 0,5 et 40 bar.

Les tables de sélections sont données en Kg/h de vapeur ou en KW.

De par leur prix très élevé, leur utilisation est encore peu répandue (de 5 à 15 fois le prix d’une soupape à membrane de même capacité de décharge.

Le corps est en fonte jusqu’à PN16 et en acier coulé de PN25 à PN40.

 

Coupe Soupape de Securite

 

 

REMARQUES IMPORTANTES :

La pression de décharge ne peut dépasser la pression de tarage (ou pression maximale admissible) des divers composants de l’installation : chaudière, radiateurs, boilers, tuyauteries, accessoires etc.…

Prudence surtout pour les points bas des installations en toiture.

La pression de décharge (aussi Pm→ Pf pour le vase) est sélectionnée dans les tableaux du constructeur du vase installé.

La soupape de sécurité NE SERA PAS ISOLÉE PAR UNE VANNE DU GÉNÉRATEUR DE CHALEUR si elle n’est pas placée directement sur celui-ci.

Leur échappement sera ramené à une évacuation de façon réglementaire c-a-d avec écoulement visible. NE JAMAIS BOUCHONNER UNE SOUPAPE  QUI FUIT!!!

Ne pas purger l’installation par les soupapes. Un copeau de filetage, un déchet de soudure, des déchets introduits accidentellement lors de l’installation détériorent irrémédiablement le siège de la soupape et éliminent l’étanchéité.

Actionner le levier manuel d’une soupape à membrane donne presque toujours lieu à des coups de béliers importants dans le cas des installations à forte pression statique. La soupape ne se referme jamais à la pression de tarage (phénomène d’hystérésis).

Le nombre de soupapes est déterminé par la NBN121 et prévoit minimum 2 soupapes pour les chaudières d’un contenu dépassant 100 litres.

Attention, la NBN121 prévoit que dans le cas ou plusieurs soupapes sont installées, il faut que n-1 d’entre elles permettent une décharge suffisante.

 

Soupape de Securite